La Carrière d'un Navigateur

  • Princesse Alice : navire océanographique du Prince de 1892 à 1897 Princesse Alice : navire océanographique du Prince de 1892 à 1897
  • Manoeuvre d\'une nasse triédrique mise au point pour récolter des organismes vivants dans les grandes profondeurs Manoeuvre d'une nasse triédrique mise au point pour récolter des organismes vivants dans les grandes profondeurs
  • Photographie d\'une Physalie (1909) Photographie d'une Physalie (1909)
Postez votre commentairePostez votre commentaire
Envoyer cette page à un ami...
Attiré par les voyages et les sciences dès son plus jeune âge, le Prince Albert Ier dirigea 28 campagnes scientifiques. Afin de favoriser l’essor et le rayonnement de l’océanographie, science encore naissante au début du XXème siècle, il décida de lui dédier une fondation, l’Institut océanographique. Créée en 1906, cette fondation reconnue d’utilité publique s’appuie sur deux établissements : le Musée océanographique de Monaco et la Maison des Océans à Paris.

L’Institut océanographique poursuit l’objectif du prince Albert Ier de faire « connaître, aimer et protéger les océans » en agissant en médiateur entre la communauté scientifique, les décideurs économiques et politiques et le grand public pour promouvoir la protection et la gestion durable des océans.

Marin et précurseur de l’océanographie, le Prince Albert Ier (1848–1922) consacra une grande partie de Sa vie à l’étude des océans. Il débuta ses campagnes d’exploration en 1885, après une période de formation militaire et maritime. À bord de navires toujours plus perfectionnés (l’Hirondelle, la Princesse Alice, la seconde Princesse Alice puis la seconde Hirondelle), ce Prince visionnaire, trisaïeul de S.A.S. le Prince Albert II, parcourut la Méditerranée, se rendit aux Açores puis tenta l’aventure arctique au Spitzberg. Il participa à des découvertes majeures comme celle de l’anaphylaxie, qui valut un Prix Nobel de médecine à Son collaborateur Charles Richet en 1913, et permit la mise à jour de nouvelles espèces.

Pour permettre l’étude des collections rapportées de ces différentes campagnes et la diffusion large des connaissances nouvelles, le Prince Albert Ier décida la création du Musée océanographique de Monaco. Au cœur de ce « Temple de la Mer » vibre encore l’âme de son Fondateur. Elle emplit l’espace et lui confère une puissance historique et une solennité sans pareilles.

La Salle Albert Ier évoque aujourd’hui cette carrière de navigateur exceptionnelle. De nombreux spécimens, des photographies et des documents d’archives témoignent de la naissance de l’océanographie moderne. Sont présentés également plusieurs objets phares comme les maquettes des navires du Prince et la reproduction grandeur nature d’un cachalot, mammifère marin qui permit de découvrir des espèces abyssales grâce à l’analyse de ses contenus stomacaux.

Lien vers le site de l'Institut océanographique
Postez votre commentaire
  • Vous aussi, réagissez à l'article...
  • « Pour une réponse rapide, laissez-nous votre mail (celui-ci apparaîtra uniquement à l’administrateur du site) »