L’ODYSSÉE DES TORTUES MARINES

Postez votre commentairePostez votre commentaire
Envoyer cette page à un ami...
Accessible à partir de l’aquarium, cet aménagement à ciel ouvert embarque le visiteur dans un fabuleux voyage. Entraîné dans le sillage de ces grandes migratrices, il est sensibilisé à leur fragilité et invité à s’engager pour leur protection. Un acte citoyen, est proposé aussi aux plus jeunes, à travers des, animations pédagogiques.

De leur cycle de vie aux menaces qui pèsent sur leur existence, de la magie de la ponte aux actions menées pour leur préservation, la grande aventure des tortues marines se raconte au Musée océanographique, dans un tout nouvel espace de 550 m². 

Ce nouvel espace renforce le dialogue avec tous nos publics (visiteurs, chercheurs, décideurs, scolaires) et ouvre un terrain de découverte, de partage et d’engagement en faveur des tortues marines. Associé à cette découverte, profitez du parcours tortues au 1er étage du Musée

Un centre de soins
Le Centre Monégasque de Soins des Espèces A rescue center Marines (CMSEM) est le coeur de notre nouveau dispositif d’action et de sensibilisation. 
Y sont soignés grandes nacres, hippocampes… mais aussi tortues marines.
Leurs blessures les plus fréquentes : prise accidentelle dans des filets, carapace fendue, ingestion de plastique ou d’hameçon. Habilités à manipuler ces espèces protégées, nos soigneurs interviennent en collaboration avec des vétérinaires spécialisés et les réseaux français et ,européens des centres de soins. L’occasion de contribuer aux programmes d’études relatifs à la biologie de ces espèces, à leur comportement et à leur environnement.

La provenance des « patients »
Le CMSEM soigne des tortues recueillies directement en mer, sur le littoral monégasque ou à proximité. Elles peuvent aussi nous être confiées par d’autres centres de soins saturés au moment de la prise en charge. L'Institut océanographique collabore notamment avec le Réseau des Tortues Marines de Méditerranée Française (RTMMF, géré par la Société Herpétologique de France) et le Centre d’Etudes et de Sauvegarde des Tortues de Méditerranée (CESTMed). Tous les usagers de la mer (pouvoirs publics, plaisanciers, plongeurs, pêcheurs…) sont invités à nous alerter en cas de rencontre avec un animal marin en détresse.

Le retour en mer
Avant de retrouver le large, les tortues passent par un bassin de réhabilitation de 160 m3, situé en plein air, pour s’assurer de leur capacité à retourner en mer (alimentation, nage...). Certaines d’entre elles seront équipées d’un « sac à dos high-tech ». Ce dispositif scientifique permettra de recueillir des données essentielles sur leurs déplacements, comportements ou encore zones d’alimentation. Le public pourra suivre en ligne l’itinéraire des tortues réhabilitées. En contribuant à leur survie, mais aussi à une meilleure connaissance de leur cycle de vie, le CMSEM participe directement à la protection et à la conservation de ces espèces en danger.

 

Postez votre commentaire
  • Vous aussi, réagissez à l'article...
  • « Pour une réponse rapide, laissez-nous votre mail (celui-ci apparaîtra uniquement à l’administrateur du site) »